La poétique: précédée d'une préface, et suivie d'un examen critique ; extraits de Schiller, Goethe, Jean-Paul, etc. sur divers sujets relatifs à la poésie, Volumen1

Portada
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página xxvi - D'un autre côté, elle se développe dans le champ de l'imagination; et celle-ci crée tout un monde d'objets auxquels ne manque pas tout à fait le caractère déterminé des images de la sculpture et de la peinture.
Página 37 - ... à la perfection sensible avec laquelle l'artiste, dans les arts du dessin, représente son idée par des formes visibles, et parce que, d'un autre côté, elle ne peut exprimer le sentiment avec ce caractère de profondeur intime qui caractérise les accents mélodieux de la musique. Sous ce rapport, la tâche du poète, comparée à celle des autres artistes, peut paraître à la fois plus facile et plus difficile ; plus facile, parce que le poète, bien que la forme poétique du langage exige...
Página 46 - ... abstraction sans figure, qui ne nous met sous les yeux aucun des exploits accomplis par Alexandre. Il en est de même de tout ce qui est exprimé d'une semblable manière. Nous comprenons; mais l'idée reste pâle, froide, indéterminée et abstraite. L'image poétique, par conséquent, nousoffre la richesse des formes sensibles fondues immédiatement avec le sens intime et l'essence de la chose, de manière à former un tout original. Le premier effet qui en résulte, c'est d'arrêter la pensée...
Página i - ... œuvre d'art. En général, cette jouissance que procure l'habileté à imiter est toujours très-bornée. Il ya quelque chose qui fait infiniment plus de plaisir à l'homme, c'est de créer. Dans ce sens, la plus petite invention dans les arts mécaniques est plus noble et a plus de valeur à ses yeux que tout ce qui est simplement imité. L'homme doit être plus fier d'avoir inventé le marteau et le clou que de faire des chefs-d'œuvre d'imitation. L'habileté de l'artiste qui lutte contre...
Página xv - ... lorsque l'on fait bien, c'est qu'on lui obéit. « La peinture, dit Poussin dans sa langue énergique, est amoureuse du beau; c'est de ce beau accompli qu'elle retrace l'image. » C'est cette doctrine de l'idéalisme dans l'art que Hegel a renouvelée de nos jours avec tant de netteté. « L'artiste ne prend pas, quant aux formes et aux modes d'expression, tout ce qu'il trouve dans la nature, et parce, qu'il le trouve ainsi. S'il prend la nature pour modèle, ce n'est pas parce qu'elle a fait...
Página v - Tandis que l'homme contemple ainsi ses propres penchants et ses passions, tels qu'ils se développent en lui dans leur entraînement naturel et leur mouvement irréfléchi, il les voit hors de lui se poser devant lui; il se prend à les considérer comme quelque chose d'extérieur à lui, il s'en distingue, s'en dégage , et par là même commence à s'affranchir, à être libre. On répète souvent que l'homme doit vivre dans une identité parfaite avec la nature. C'est demander qu'il reste inculte...
Página 90 - ... mots rendus indépendants de la mesure des syllabes. Elle ne cherche plus qu'à se complaire en ellemême dans ses propres sons, qu'elle apprend à séparer, à ranger, à entrelacer à la fois sentimentalement et avec une sagacité architectonique. Sous ce rapport, la rime ne s'est pas développée seulement d'une manière accidentelle dans la poésie romantique, mais elle lui est devenue nécessaire. Le besoin de l'âme de se saisir elle-même se manifeste et se satisfait plus pleinement dans...
Página viii - Elle ira plus loin, elle ne permettra de représenter que des sujets moraux ; car l'art a le choix, et il doit choisir ce qui est en rapport avec son but. Ce qu'il ya de vicieux dans cette manière de voir, comme dans toutes celles qui lui sont analogues, c'est que l'art est alors relatif à quelque chose qui lui est étranger ; c'est que son but propre, c'est-à-dire ce qui le constitue essentiellement, ce qui fait qu'il est par lui-même, n'est pas en lui, mais hors de lui. Il n'est ainsi qu'un...
Página 32 - Sans la réflexion qui sait distinguer , séparer, faire un choix , l'artiste est incapable de maîtriser le sujet qu'il veut mettre en œuvre , et il est ridicule de s'imaginer que le véritable artiste ne sait pas ce qu'il fait.
Página xi - Du reste, le peintre de portraits lui-même, qui a le moins affaire avec l'idéal, doit flatter dans ce sens , laisser de côté les accidents insignifiants et mobiles de la figure, pour saisir et représenter les traits essentiels et permanents de la physionomie qui sont l'expression de l'âme originale du sujet ; car c'est exclusivement le propre de l'idéal de mettre en harmonie la forme extérieure avec l'âme.

Información bibliográfica