Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

Le nom de l'auteur, fi illustré par ses ouvrages d'histoire et de droit public, l'occasion qu'il a eue de puiser immédiatement dans les archives de France, furtout quand l'assemblée nationale le choisit pour presider à un coniité diplomatique, chargé de l'examen des relations diplomatiques de la France avec d'autres puissances, suffiraient déja pour garantir l'importance de ce nouveau recueil, si même la liste de plusieurs 'traités qui s'y trouveront d'après une annonce insérée dans les gazettes litteraires *), n'ajoutait à cet égard l'evidence à la certitude. Puisle l'exemple de će digne homme exciter d'autres à l'i. miter; et puisse le concours de ceux que leur position met à même de compulser les archives, faire disparaitre enfin de plus en plus des lacunes qui nuisent à l'étude de l'histoire et de la diplomatie.

3). Pour la troisième époque depuis 1761 jusqu'à la paix de Luneville j'ai rassemblé plus de supe" plémens que je n'osais l'esperer en publiant l'année derniere legeme volume de mon recueil. Quelques documens qui se trouvaient déja dans celui-ci ont été mieux donnés aujourdhui, tel que la convention du 9 Fevr. 1776'entre la Pologne et l'Autriche, l'alliance entre l'Autriche et la Prusle du 7 Fevr. 1792 avec les articles séparés, la convention entre la Rullie et la Porte du 11 Mars 1800'dont je n'avois pu encore donner qu'un 'extrait, et la convention du 16 Dec. 1800 entre la Kullie et la Suède; cette dernière aiant parue presqu'ån moment où l'impression du 7eme volume se terminait,'elle n'a été donnée que sur une copie inserée dans la gazetto de Francfort, qui n'est pas entièrement exacte, tandisqu'on la trouvera ici d'après les imprimés qui

ont

*) Intelligenzblatt der allgem, Litteraturzeitung vom

31. März 1802.

ont paru d'autorité et uniformément en Suède et

en Rullie.

[ocr errors]

1

Plusieurs autres déja imprimés, mais difpersés dans des ouvrages qu'on trouve rarement dans des biblioteques privées, semblaient meriter d'être recueillis; au nombre des quels je range même plus fieurs traités des Français des Anglais, des Hollan. dais avec les peuples des Indes, surtout les traités qui ont reglé le sort et le partage de Mysore; et, ces derniers m'ont paru trop importans pour ne pas y joindre une traduction française. Les traités des Etats unis de l'Amérique avec Tunis de 1791 avec les Indiens de 1798 semblaient pouvoir entrer dans ces supplémens, bien que l'Amérique ne soit pas nommée sur le titre de mon recueil; la situation géographique seule distingue les E. U. d'Amérique d'avec les puissances Européennes dont ils ont adopté tous les moeurs. Nombre de traités qu'on trouvera ici, ou n'ont pas encore été imprimés, que je sache, tel que les alliances de la Gr. Bretagne avec l'Electeur Bavaro · Palatin et avec le Duc de Wirtemberg de 1800, cu ne se trouvaient que dans ces imprimés separés qui passent rarement chès l'étranger, tel que quelques traités entre l'A'utriche et les Etats d'Italie, dont je suis redevable à l'amitié bienveillante de Mr. le Conseiller SchlöZER; tel les traités de la Rullie avec l'Electeur Palatin de 1799, avec la Porte, avec la Saxe de 1800 les traités d'alliance avec le Danemarc et avec la Prusse de 1800,- qui nous ont été envoyés avec d'autres traités de la Rusie par le généreux et savant protecteur de notre bibliothèque dans ces pays.

D'autres, tel que le traité de commerce entre la Prusse et l'Amérique n'ont été publiés qu'après que le 7eme volume de mon recueil a été mis au jour.

En

En le terminant je me proposois de commencer avec le 19eme siècle un autre recueil sous le titre d'annales politiques et diplomatiques dans le genre du recueil des memoires de feu M. Rousset. Je n'en abandonne par le projet, et la forme dans laquelle j'ai donné, T. II. p. 343 et suiv. les actes relatifs au nouveau fylt me de neutralitě armée depuis 1800 jusqu'à la convention du 17 Juin et 20 Oct. 1901, et p. 487. ceux relatifs à l'évacuation de l'Egypte, peut servir d'échantillon de l'arrangement interne que je me propose de donner à cet ouvrage; niais le peu de publicité qu'ont obtenu jusqu'ici, les nes gociations relatives à l'accomplissement de la paix continentale et maritime m'oblige à en differer, l'execution et j'ai cru mieux faire en continuant pour le present

4) le recueil depuis la paix de Luneville jus. qu'à la paix d'Amiens qui vient d'être lignée, quoique les actes que j'ai

pu

donner pour cette époque ne renferment rien qui n'ait déja été publié.

Je dois solliciter l'indulgence du lecteur pour plusieurs erreurs typographiques dans les feuilles Ff. - Ll. imprimées dans mon absence.

À Gottingue, ce 9 May 1802.

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

1

I. Friedenstračfat, welcher im Jahre 1751 zwi. 1751 fchen der Republik Algier und der Stadt ** Forer. Hamburg errichtet worden ist. Auf Befehl eines Hochedlen Raths publiciret

den 15. Sept. 1751. [Impr. 4to. Gedruckt bey König E. Hochedlen und Hoch.

weifen Raths Buchdrucker. *)] Im

Im Jahre 1964 am 26sten des Monaths Rebbiul Ewel, welches mit dem aeften Februarii 1751 übereinkommt, ift zwischen dem Durchlauchtigen Mehemet Pacha Dey,

dem

Ce traité n'a point forti d'effe le Roi d'Espagne s'en étant
tellement irrité, qu'il defendit tout commerce de la ville de'
Hambourg, avec les états par un décrét daté du 19 O&obre
1751, et puhlie le 25 du même mois, portant en subitance :
"Que quoique la ville de Hambourg retire de grands
avantages du commerce qu'elle fait avec l'Espagne, et
qu'elle aurait da, par cette raison, éviter tout ce qui auroit
pu exeiter le mécontentement du Roi à son égards cette
fille du'a pas laissé de conclure depuis ptu un Traité de
commerce avec l'Empereur de Maroc et le Dey d'Alger,
qui sont enneinis hereditaires de la Couronne d'Espagnc
Qu'aing S. M. ,a jagé à propos d'interdire, dans son Royau-

me le commerce de la mêine ville et des sujets a elle ape
v partenans, qu'en consequence de cette resolution, aucun

vaisseau Hambourgeois ne sera adınis dans les Ports de ce
royaume, après l'expiration de 50 jours, que toutes les
marchandises de Hambourg, qui après l'expiration de trois
mois, se trotaveront encore dans ce royaume , seront failes
et confisquées;, qu'en outre, la volonté du Roi eft, que
tous les Consuls, marchands et sujets Harnbourgeois, qui
font actuellement dans son royaume alent à s'en retirer
dans la même espace de trois mois, que si M. leur accorde
pour mettre ordre à leurs affaires."

Ce n'eft qu'après l'intercellion de puissances étrangères

furtout de la Cour de Vitasie et de celle de Versailles, et Supplom. T. II.

A

spres

1 dem Divan, nebot den übrigen zur Regierung der Re

publik Algier gehörigen Gliedern, und der Stadt Hamburg, ein immerwährender Friedens- und Freund. schafts - Tractat, unter nachfolgenden Artikeln geschlof. sen worden:

ART. T. Es ift beschlossen, dass zwischen der vorerwähnten Regierung der Republik Algier, an einem, und der Stadt Hamburg, am anderen Theile, ein fester, beftändiger und dauerhafter Friede folchermalsen obwaltert werde, dafs, von nun an, und in Zukunft, nicht die mindeste Feindseligkeit unter vorbesagten beiden Natio.

nen

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

après que dans une convention lignée avec l'Elpagar 110
ville s'était ceagagée à renoncer à fon traité avec les Algé.
siens, à ne point entretenir de paix avec les Batbåresques
et à faire revenir d'Algèr fans delai son Consul ec res facteur
(
les bonnes graces du Roi et que celui-ci donna lę suivant
decret en date du 14 Novembre 1752- portant,

retablissement
du coininerce dans les ports du royaune.

"J'ai communiqué au conseil par un décret du 2 Juillet
de la presente année les fincères dispositions que la ville de
Hambourg in'avait teinoignées de faire tout fon" polible
pour lever le sujet qui avait excité mou mécontenteinent
qu'elle a eprouvé en vertu de ina resolution du 19 O&obre
175t. Cette ville a agi depuis d'une' inanière entièrement
conforme à ces dispositions at publier da 118 son ter-
le

Regence d'Algèr
était rompu et nul; en prenant loin de le faire favoir aq
Bey (Dey) de la dire regence; ' à qui il a été écrit par
diverses voyés afin que ce fait parviut au plutôt et sure.
inent à la connoiffance; et en me donnant d'autres mar.
ques et preuves qu'elle préfere et souhaite ardeinunent ma
bienveillance; de sorte qu'entièrement racisfait de fon bon
procédé et de son amitié j'ai résolu de lui rendre la micone.
En conséquence dérogeant en toutes les parties au dit décret
du 19 O&tobre de Parivée dernière, j'ordonne que dáns,
tous mes Ports, Provinces et Domaines foient admis a
coinınercer les navires de Hainbourg avec les marchandises
er denrées de la dice Ville, et que les habitans foient reçûs
et traités avec la même franchise et bonne correspondance -
qu'ils l'écoient avant ladite dále du 19 Octobre de l'année
dernière, Sera entendu dans le Conseil de guerre pour son
'entière exécurion, en ce qui le concerne:

A St. Laurent le 14 Novembre 1752."

On verra plus bas l'iffue d'une semblable dispute survenue presque à la même époque entre l'Espagne er le Daneinarc.

A S b

U N fo ib de la

« AnteriorContinuar »