Mémoires de l'Académie Celtique: ou, Mémoires d'antiquités celtiques, gauloises, et françaises, Volumen4

Portada
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 52 - Sa piété, qui était celle d'un anachorète, ne lui ôta aucune vertu de roi. Une sage économie ne déroba rien à sa libéralité. Il sut accorder une politique profonde avec une justice exacte, et peut-être est-il le seul souverain qui mérite cette louange. Prudent et ferme dans le conseil , intrépide dans les combats, sans être emporté, compatissant comme s'il n'avait jamais été que malheureux, il n'est pas donné à l'homme de pousser plus loin la vertu...
Página 52 - IX, dit-il, paraissait un prince destiné à réformer l'Europe, si elle avait pu l'être, à rendre la France triomphante et policée, et à être en tout le modèle des hommes. Sa piété, qui était celle d'un anachorète, ne lui ôta aucune vertu de roi. Une sage économie ne déroba rien à sa libéralité. Il sut accorder une politique profonde avec une justice exacte, et peut-être est-il le seul souverain qui mérite cette louange. Prudent et ferme dans...
Página 433 - Le clergé se rend en grande pompe au lieu de la cérémonie, allume le feu, entonne quelques chants, et se retire ; ensuite les assistants s'en emparent, sautent par dessus, et emportent chez eux quelques tisons, qu'ils placent sur le ciel de leur lit, comme un préservatif contre la foudre. 28. La veille...
Página 80 - ... ou paralysées, pour les guérir ou du moins pour les soulager dans leurs souffrances. On faisait faire d'abord au malade neuf fois le tour du pilier , en récitant quelques prières ; il passait ensuite la tête la première dans l'ouverture, puis on le poussait par les pieds. Malheur à celui dont l'embonpoint obstruait le passage, ce n'était pas sans peine qu'on l'en arrachait.
Página 94 - Dans la nuit du jour de Noël , jusqu'à midi , les chevaux , les vaches, les bœufs , les taureaux, les ânes , etc. , parlent : on ne dit pas quelle langue. Ces animaux se plaignent ou s'applaudissent du, traitement de leurs maîtres. Ce don de la parole leur arrive seulement avant minuit sonnant , et finit à midi du jour de Noël , ou plutôt , si la personne qui les soigne est coupable d'un péché mortel. Aussi les Solonais qui veulent juger la conscience de leurs serviteurs , ont-ils soin...
Página 327 - Descendans quoique issus de pères Roturiers, où l'on expose les vestiges qui restent de ces anciens usages. Le tout précédé de quelques Réflexions sur l'influence et la part que les femmes ont eues...
Página 74 - L'on use de trop de douceur en France , en» vers les sorciers; tous bons juges doivent faire » cette résolution générale en France et ailleurs, » de punir de mort les sorciers qui auront été » simplement plusieurs fois au sabbat , bien qu'ils » ne soient convaincus d'aucuns maléfices ; à quoi » doivent être portés sur- tout les parlemens , » d'autant qu'il se voit réellement que le sortilège...
Página 268 - ... quenouille, qu'elle a eu soin de garnir d'autre chanvre. 21. Un enfant mâle qui n'a pas connu son père, a la vertu de fondre les loupes, en les touchant pendant trois matinées de suite, étant à jeun et recitant quelques prières. 22. Le cinquième des enfans mâles venus au monde et de suite, guérit les maux de rate par le simple attouchement répété.
Página 420 - A l'égard des arbres, des pierres et des fontaines, où quelques insensés vont allumer des chandelles et pratiquer d'autres superstitions , nous ordonnons que cet usage...
Página 346 - GLOSSAIRE DE LA LANGUE ROMANE, rédigé d'après les manuscrits de la Bibliothèque impériale, et d'après ce qui a été imprimé de plus complet en ce genre...

Información bibliográfica