Les écrivains normands au XVIIe siècle

Portada
Buhour, 1858 - 298 páginas
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 284 - L'indulgente et sage nature A formé l'âme de Ninon De la volupté d'Epicure Et de la vertu de Caton.* En effet, elle était digne de cet éloge.
Página 295 - A quatre-vingt-huit ans, je mange des Huîtres tous les matins ; je dîne bien, je ne soupe pas mal; on fait des Héros pour un moindre mérite que le mien.
Página 284 - J'ai vu le temps de la bonne régence, * Temps où régnait une heureuse abondance, Temps où la ville aussi bien que la cour Ne respiraient que les jeux de l'amour. Une politique indulgente De notre nature innocente Favorisait tous les désirs ; Tout goût paraissait légitime ; La douce erreur ne s'appelait point crime; Les vices délicats se nommaient des plaisirs.
Página 108 - Coiffé d'un froc bien raffiné, Et revêtu d'un doyenné Qui lui rapporte de quoi frire , Frère René devient messire Et vit comme un déterminé. Un prélat riche et fortuné , Sous un bonnet enluminé, En est, s'il le faut ainsi dire, Coiffé. t Ce n'est pas que frère René D'aucun mérite soit orné, Qu'il soit docte , qu'il sache écrire , Ni qu'il dise le mot pour rire ; Mais seulement c'est qu'il est né Coiffé.
Página 291 - ... de pouvoir plaire. Pour moi, j'aime le commerce des belles personnes autant que jamais; mais je les trouve aimables sans dessein de m'en faire aimer : je ne compte que sur mes sentiments, et cherche moins avec elles la tendresse de leur cœur que celle du mien...
Página 258 - Usage : c'est la façon de parler de la plus saine partie de la Cour, conformément à la façon d'écrire de la plus saine partie des Auteurs du temps.
Página 56 - Dieu seul, il n'ya puissance en terre quelle qu'elle soit, spirituelle ou temporelle qui ait aucun droit sur son Royaume pour en priver les personnes sacrées de nos Rois ni dispenser ou absoudre leurs sujets de la fidélité et obéissance qu'ils lui doivent pour quelque cause ou prétexte que ce soit.
Página 167 - Car, bien qu'Adam fût jeune et vigoureux, Bien fait de corps et d'esprit agréable, Elle aima mieux, pour s'en faire conter, Prêter l'oreille aux fleurettes du diable, Que d'être femme et ne pas coqueter.
Página 269 - J'admire leurs inventions, et les ouvrages qu'ils produisent : mais je pense que c'est assez aux personnes de bon sens de les savoir bien employer; car, à parler sagement, nous avons plus d'intérêt à jouir du monde, qu'à le connoître.
Página 271 - Je ne puis pardonner à Descartes ; il aurait bien voulu, dans toute sa philosophie, pouvoir se passer de Dieu, mais il n'a pu s'empêcher de lui faire donner une chiquenaude, pour mettre le monde en mouvement : après cela, il n'a plus que faire de Dieu.

Información bibliográfica