Imágenes de páginas
PDF
EPUB

protecting and extending the French trade in the Levant ; for creating a counterpoise to the ever-expanding and dangerously strong power of the House of Habsburg. In an exceedingly important Memoir which M. de Noailles, the French Ambassador to Turkey, submitted to King Charles the Ninth in 1572, the full text of which will be found in Testa's Recueil des Traités de la Porte Ottomane, we read :

Sire, les rois, vos prédécesseurs, ont recherché et entretenu l'intelligence de Levant pour trois principales causes, la première et la plus ancienne était fondée sur leur pitié et religion, laquelle tendait à deux fins, savoir : à la conservation de Jésus-Christ en Jérusalem, avec la sureté du passage tant par terre que par mer des pèlerins qui sont conduits par væux et dévotion à le visiter, et à la protection duquel ils ont toujours uniquement recouru aux dits rois pour empêcher que les armes des infidèles ne molestassent les terres de l'Eglise, qui sont exposées aux surprises et passages de leurs armées de mer, étant bien certain que, sans la continuelle et dévote assistance que vos prédécesseurs ont fait à l'un et à l'autre, il y a longtemps que ledit Saint-Sépulcre fût rasé, le temple de sainte Hélène converti en mosquée et toute la religion romaine détruite et désolée par les invasions circasses et turquesses.

Le second a été pour établir et conserver le traffic que vos sujets, et singulièrement ceux de Provence et Languedoc, ont de tout temps par de ça, lequel s'est tellement augmenté sous le règne du feu roi Henri et le vôtre.

La troisième cause pour laquelle cette intelligence a été entretenu par vos prédécesseurs, et depuis quarante six ans étreinte par les feus rois François-le-Grand et Henri, a été pour contrepeser l'excessive grandeur de la maison d'Autriche qui avait accumulé sous la domination sienne, ou des siens, par succession ou usurpation, les meilleures couronnes et états de l'Europe hors la France, laquelle depuis ce temps-là a toujours été seule au combat, tant pour essayer de ravoir le sien que pour aller au-devant de l'ambition de Charles-Quint et de Philippe, son fils, qui ont toute leur vie troublé le mond et singulièrement l’Alle

magne, la France et l'Italie, pour parvenir à la tyrannie de toute la chrétienté.

The Capitulations of 1535 were repeatedly amplified, especially in 1604 and 1740. The Treaty of 1604, concluded in the time of the great King Henri Quatre, is so quaint and interesting a document and it throws so strong a light upon the character of Ancient Turkey and upon the unique position which France occupied in Europe and the East three centuries ago, that it is worth while giving some extracts from it according to the text in St. Priest's Mémoires sur l'Ambassade de France en Turquie':

Au nom de Dieu.

L'Empereur Amat [Ahmad I), fil de l'Empereur Mehemet, toujours victorieux,

Marque de la haute famille des Monarques Otthomans, avec la beauté, grandeur et splendeur de laquelle tant de pays sont conquis et gouvernez.

Moy, qui suis, par les infinies grâces du Juste, Grand et tout-puissant Créateur et par l'abondance des miracles du chef de ses prophètes, Empereur des victorieux Empereurs, distributeur des couronnes aux plus grands Princes de la terre, serviteur des deux très-sacrées villes, la Mecque et Médine, Protecteur et Gouverneur de la Saincte Hierusalem, Seigneur de la plus grande partie de l'Europe, Asie et Afrique, conquise avec nostre victorieuse espée, et espouvantable lance, à sçavoir des païs et royaumes de la Grece, de Themiswar, de Bosnie de Seghevar, et des païs et Royaumes de l'Asie et de la Natolie, de Caramanie, d'Egypte, et de tous les païs des Parthes, des Curdes, Georgiens, de la Porte de fer, de Tiflis, du Seruan, et du païs du Prince des Tartares, nommé Qerim [Crimea], et de la campagne nommée Cipulac, de Cypre, de Diarbekr, d'Alep, d’Erzerum, de Damas, de Babylone demeure des Princes des croyants, de Basera, d'Egypte, de l'Arabie heureuse, d’Abes, d'Aden, de Thunis, la Goulette, Tripoly, de Barbarie, et de tant d'autres païs, isles, destroits, passages, peuples, familles, générations, et de tant de cent millions de victorieux gens de guerre qui reposent sous l'obéissance et justice de Moy qui suis l'Empereur Amurat,

G

[ocr errors]

fils de l'Empereur Selim, fils de l'Empereur Solyman, fils de l'Empereur Selim. Et ce, par la grace de Dieu, Recours des grands Princes du monde, Refuge des honorables Empereurs.

Au plus glorieux, magnanime, et grand Seigneur de la croyance de Jesus-Christ, esleu [élu] entre les Princes de la nation du Messie, Médiateur des differents qui surviennent entre le peuple Chrestien, Seigneur de Grandeur, Majesté et Richesse, glorieuse Guide des plus grands, Henry IV, Empereur de France, que la fin de ses jours soit heureuse.

Que les Vénitiens et Anglais en la leur, les Espagnols, Portugais, Catalans, Ragousins, Genevois, Napolitains, Florentins, et généralement toutes autres nations, telles qu'elles soient, puissent librement venir trafiquer par nos pays sous l'adveu et seureté de la bannière de France, laquelle ils porteront comme leur sauvegarde ; et, de cette façon, ils pourront aller et venir trafiquer par les lieux de nostre Empire, comme ils y sont venus d'ancienneté, obéyssans aux Consuls François, qui demeurent et résident en nos havres et estapes; voulons et entendons qu'en usant ainsi, ils puissent trafiquer avec leurs vaisseaux et galions sans estre inquietez seulement tant que ledit Empereur de France conservera nostre amitié, et ne contreviendra à celle qu'il nous a promise.

Voulons et commandons aussi que les subjects dudit Empereur de France et ceux des Princes ses amis alliez, puissent visiter les saincts lieux de Hierusalem sans qu'il leur soit mis ou donné aucun empeschement, ny faict tort.

De plus, pour l'honneur et amitié d'iceluy Empereur, nous voulons que les Religieux qui demeurent en Hierusalem et servent l'Eglise de Comame [Saint Sepulcre] y puissent demeurer, aller et venir sans aucun trouble et empêchement, ainsi soient bien receus, protégez, aydez, et secourus en la considération susdite.

Derechef, nous voulons et commandons que les Venitiens et Anglois en cela, et toutes les autres nations alienées de l'amitié de nostre grande Porte, lesquelles n'y tiennent Ambassadeur, voulans trafiquer par nos pays, ayent à y venir sous la bannière et protection de France, sans que l'Ambassadeur d'Angleterre, ou autres ayent à les empescher sous couleur que cette capitulation a esté insérée dans les capitulations données de nos pères après avoir esté escrites..

Et pour autant qu'iceluy Empereur de France, est de tous les Roys le plus noble et de la plus haute famille, et le plus parfait amy que nos Ayeuls ayent acquis entre lesdits Roys et Princes de la créance de Jesus-Christ, comme il nous a témoigné par les effets de sa saincte amitié: sous ces considérations, nous voulons et commandons que ses Ambassadeurs qui résident à nostre heureuse Porte ayent la preséance sur l'Ambassadeur d'Espagne et sur ceux des Roys et Princes, soit en nostre Divan public ou autres lieux où ils se pourront rencontrer. .

Que les Consuls François jouissent de ces mesmes privilèges où ils résideront, et qu'il leur soit donné la mesme préséance sur tous les autres consuls de quelque nation qu'ils soient. ...

Nous promettons et jurons par la vérité du grand Toutpuissant Dieu, Createur du ciel et de la terre, et par l'âme de mes Ayeuls et Bisayeuls, de ne contrarier, ni contrevenir à ce qui est porté par ce Traitté de paix et Capitulation, tant que l'Empereur de France sera constant et ferme en la considération de nostre amitié, acceptant dès à présent la sienne, avec volonté d'en faire cas et de la chérir, car ainsi est nostre intention et promesse impériale.

Escript environ le 20 may 1604.

It will be noticed that by the Treaty of 1604 the 'Empereur de France' was made the Protector of all the Christians in the East, that France was made the guardian of the holy places of Christianity, that the other great Christian nations, the Venetians, the English, the Spaniards, the Portuguese, the Catalans, the citizens of Ragusa, the Genoese, the Neapolitans, and the Florentines were allowed to travel and trade freely and securely in Turkey—under the French flag and protected by the Consuls of France. At that time France was indeed 'la grande nation,' and enjoyed the greatest prestige in the East. According to Birch's Memoirs of Queen Elizabeth,' 'the Turks believed for a long time that England was a Province of France.'

When, at the time of the French Revolution, nearly all Europe made war upon France, France tried once more to use Turkey against her enemies. In 1792 Citoyen Sémonville, the French Ambassador to Turkey, was given instructions by the Convention Nationale to secure Turkey's support and 8,000,000 livres were placed at his disposal, of which sum 2,000,000 were to be 'exclusively used for bribing the entourage of the Grand Vizier.' We read in that curious document :

Le nouveau ministre national doit chercher surtout à rompre la coalition formée contre la France par Autriche, la Prusse et la Russie, et le meilleur moyen d'obtenir ce résultat sera de tacher de diviser ces puissances. Il est vrai qu'on ne saurait compter sur une assistance directe à ce sujet, de la part de la Turquie, mais la Sublime-Porte pourrait être très utile en se mêlant seulement, par exemple, des affaires de Pologne, et en tachant de mettre en discorde les dites puissances dans ce pays-là. Pour atteindre plus facilement ce but, Sémonville pourra disposer de 8,000,000 de livres, dont deux millions doivent être exclusivement employés à corrompre les entours du grand vezir et du reis-effendi, et à entretenir de bons espions auprès de l'internonce d'Autriche et des représentants prussien et russe ; car il est très important de s'assurer comment chacun de ces ministres représente, à sa cour, les affaires polonaises.

In 1795 Napoleon Buonaparte, then a young general only twenty-six years old, had fallen into disfavour and disgrace with the Government. He had been dismissed from the army. He lived in penury and obscurity, and was unemployed and practically destitute. In his despair, on August 30 of that year, he very humbly offered to the Comité de Salut Public his services as an artillery officer

« AnteriorContinuar »