Œuvres de Denis Diderot: Dictionnaire encyclopédique

Portada
J.L.J. Brière, 1821
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

Crítica de los usuarios - Marcar como inadecuado

105 Platon

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 172 - descend son escalier, ouvre sa porte pour sortir, il la referme: il s'aperçoit qu'il est en bonnet de nuit; et venant à mieux s'examiner, il se trouve rasé à moitié, il voit que son épée est mise du côté droit, que ses bas sont rabattus sur ses talons, et que sa chemise est par-dessus ses chausses. S'il marche dans les places, il se sent tout d'un coup rudement frapper à...
Página 226 - II peut tout sur les peuples; mais les lois peuvent tout sur lui. Il a une puissance absolue pour faire le bien, et les mains liées dès qu'il veut faire le mal. Les lois lui confient les peuples comme le plus précieux de tous les dépôts, à condition qu'il sera le père de ses sujets...
Página 172 - On l'a vu une fois heurter du front contre celui d'un aveugle , s'embarrasser dans ses jambes , et tomber, avec lui , chacun de son côté , à la renverse. Il lui est arrivé plusieurs fois de se trouver tête pour tête à la rencontre d'un prince et sur son passage, se reconnaître à peine, et n'avoir que le loisir de se coller à un mur pour lui faire place.
Página 226 - L'erreur, parmi les rois, donne les premiers rangs ; Entre les grands héros ce sont les plus vulgaires. Chaque siècle est fécond en heureux téméraires ; Chaque climat produit des favoris de Mars ; La Seine a des Bourbons, le Tibre a des Césars : On a vu mille fois des fanges méotides Sortir des conquérants, goths, vandales, gépides.
Página 241 - Depuis cet acte de sa rage, Tout effrayé, Dès qu'il est nuit , il voit l'image De sa moitié , Qui, du doigt montrant la blessure De son beau sein, Appelle avec un long murmure . Son assassin.
Página 199 - ... en un mot, c'est la propriété qui fait le citoyen ; tout homme qui possède dans l'Etat, est intéressé au bien de l'Etat , et quel que soit le rang que des conventions particulières lui assignent, c'est toujours comme propriétaire, c'est en raison de ses possessions qu'il doit parler, ou qu'il acquiert le droit de se faire représenter.
Página 148 - Or, les vérités de la raison sont de deux sortes : les unes sont ce qu'on appelle les vérités éternelles, qui sont absolument nécessaires, en sorte que l'opposé implique contradiction ; et telles sont les vérités, dont la nécessité est logique, métaphysique ou géométrique, qu'on ne saurait nier sans pouvoir être mené à des absurdités.
Página 179 - ... de la dépendance où elle était de tous les objets qui agissaient sur elle. .Maîtresse de se rappeler les choses qu'elle a vues, elle y peut porter son attention et la détourner de celles qu'elle voit. Elle peut ensuite la rendre à celles-ci ou seulement à quelques-unes^ et la donner alternativement aux unes et aux autres. A la vue d'un tableau, par exemple, nous nous rappelons les connaissances que nous avons de la nature et des règles qui apprennent à l'imiter, et nous portons notre...
Página 64 - L'arithmétique est la plus belle des connaissances humaines ; celui qui la saurait parfaitement, posséderait le souverain bien. Les nombres sont ou intellectuels ou scientifiques. Le nombre intellectuel subsistait avant tout dans l'entendement divin; il est la base de l'ordre universel, et le lien qui enchaîne les choses. Le nombre scientifique est la cause génératrice de la multiplicité, qui procède de l'unité et qui s'y résout. Il faut distinguer l'unité, de l'art; l'unité appartient...
Página 198 - Comment , sans connaître les ressources et les forces de son pays, le: monarque pourrait-il se garantir d en abuser? Une nation privée du droit de se faire représenter, est à la merci des impudents qui l'oppriment ; elle se détache de ses maîtres, elle espère que tout changement rendra son sort plus doux ; elle est souvent exposée à devenir l'instrument des passions de tout factieux qui lui promettra de la secourir. Un peuple qui souffre s'attache par instinct à quiconque a le...

Información bibliográfica