Biographie ou vie publique et privée de Louis-Philippe d'Orléans, ex-roi des français: depuis sa naissance jusqu'a la fin de son règne

Portada
Bureau de la Biographie Universelle, 1849 - 536 páginas
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 179 - Si de coupables manœuvres suscitaient à mon gouvernement des obstacles, que je ne peux pas, que je ne veux pas prévoir, je trouverais la force de les surmonter dans ma résolution de maintenir la paix publique, dans la juste confiance des Français et dans l'amour qu'ils ont toujours montré pour leur roi.
Página 212 - Je reconnais au malheur toutes les sortes de puissance, excepté celle de me délier de mes serments de fidélité. Je dois aussi rendre ma vie uniforme : après tout ce que j'ai fait, dit et écrit pour les Bourbons, je serais le dernier des misérables si je les reniais au moment où, pour la troisième et dernière fois, ils s'acheminent vers l'exil.
Página 267 - France mettre en avant le principe de la « non-intervention, mais il est temps qu'elle sache que « nous n'entendons pas le reconnaître en ce qui concerne « l'Italie. Nous porterons nos armes partout où s'étendra « l'insurrection. Si cette intervention doit amener la « guerre, eh bien, vienne la guerre ! Nous aimons mieux « en courir les chances que d'être exposés à périr au mi
Página 289 - ... madame. Mais des braves se "sont compromis pour « la cause de mon fils; je ne saurais me refuser à tenter pour les « sauver ce qui peut honorablement se faire. « Je prie donc ma tante, son bon cœur et sa religion me sont « connus , d'employer tout son crédit pour intéresser en leur « faveur. Le porteur de cette lettre donnera des détails sur leur « situation; il dira que les juges qu'on leur donne sont des hom« mes contre lesquels ils se sont battus.
Página 190 - En rentrant dans la ville de Paris, je portais avec orgueil ces couleurs glorieuses que vous avez reprises, et que j'avais moi-même longtemps portées.
Página 226 - EXISTANTS et sur la ferme volonté de respecter les droits et obligations, ainsi que l'état de possession territoriale qu'ils ont consacrés, l'Europe y trouvera une garantie de la paix, si nécessaire au repos de la France elle-même. Appelé , conjointement avec mes alliés, à cultiver avec la France, sous son gouvernement, ces relations conservatrices, j'y apporterai pour ma part toute la sollicitude qu'elles réclament, et les dispositions dont j'aime à offrir à Votre Majesté l'assurance...
Página 87 - Je vous assure que je ne l'oublierai jamais, et croyez que si j'ai le bonheur que mon fils devienne son fils adoptif, vous trouverez en nous, dans tous les temps et dans toutes les circonstances, pour vous et pour tous les vôtres, cet appui que vous voulez bien me demander, et dont la reconnaissance d'une mère doit vous être un sûr garant.
Página 225 - J'ai reçu des mains du général Athalin la lettre dont « il a été porteur. Des événements à jamais déplorables « ont placé votre majesté dans une cruelle alternative. « Elle a pris une détermination qui lui a paru la seule « propre à sauver la France des plus grandes calamités, « et je ne me prononcerai pas sur les considérations qui « ont guidé votre majesté, mais je forme des vœux...
Página 220 - ... générale sur les mesures que nous devions en attendre. Néanmoins l'attachement aux lois, l'amour de l'ordre ont fait de tels progrès en France, que la résistance à ce ministère ne serait certainement pas sortie des voies parlementaires, si, dans son délire, ce ministère lui-même n'eût donné le fatal signal par la plus audacieuse violation de la Charte et par l'abolition de toutes les garanties de nos libertés nationales, pour lesquelles il n'est guère de Français qui ne soit prêt...
Página 220 - ... théories politiques qui auraient précipité la France et peut-être l'Europe dans de terribles calamités. C'est dans cette situation, Sire, que tous les yeux se sont tournés vers moi; les vaincus eux-mêmes m'ont cru nécessaire à leur salut, je l'étais encore plus peut-être pour que les vainqueurs...

Información bibliográfica