Manuel et itinéraire du curieux dans le cimetière du Père la Chaise: ou, Coup d'œil sur son histoire au temps des Jésuites, sur son regime actuel, sur les beautés, sur le caractère des principaux personnages dont il conserve les souvenirs et la cendre

Portada
Emler frères, 1828 - 256 páginas
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 208 - France; il vous faudrait marcher sur cent mille cadavres. Sacrifiez votre intérêt au repos et au bonheur de la France... L'histoire vous en tiendra compte. Je ne suis pas insensible aux malheurs de votre famille... Je contribuerai avec plaisir à la douceur et à la tranquillité de votre retraite 7.
Página 207 - Monsieur, n'inspirent jamais d'inquiétude. Vous avez accepté une place éminente, et je vous en sais gré. Mieux que personne vous savez ce qu'il faut de force et de puissance pour faire le bonheur d'une grande nation. Sauvez la France de ses propres fureurs, Vous aurez rempli le premier vœu de mon cœur; rendez-lui son roi , et les générations futures béniront votre mémoire.
Página 208 - J'ai reçu, monsieur, votre lettre; je vous remercie des choses honnêtes que vous m'y dites. Vous ne devez plus souhaiter votre retour en France; il vous faudrait marcher sur cent mille cadavres.... Sacrifiez votre intérêt au repos et au bonheur de la France l'histoire vous en tiendra compte.
Página 210 - J'ignore quels sont les desseins de Dieu sur ma race et sur moi ; mais je connais les obligations, qu'il m'a imposées par le rang, où il lui a plu de me faire naître. Chrétien, je remplirai ces obligations jusqu'à mon dernier soupir ; fils de saint Louis je saurai à son exemple me respecter jusque dans les fers ; successeur de François I...
Página 210 - Bonaparte avec ceux qui l'ont précédé ; j'estime sa valeur, ses talents militaires ; je lui sais gré de plusieurs actes d'administration, car le bien que l'on fera à mon peuple me sera toujours cher ; mais il se trompe, s'il croit m'engager à transiger sur mes droits.
Página 221 - ... des querelles, et qu'il n'a précipités dans la guerre que pour remplir la terre du bruit de son nom ! » Que nous parle-t-on de ses victoires passées? Quel bien nous ont-elles fait, ces funestes victoires? La haine des peuples, les larmes de nos familles, le célibat forcé de nos filles, la ruine de toutes les fortunes, le veuvage prématuré de nos femmes, le désespoir des pères et des mères, à qui, d'une nombreuse postérité , il ne reste plus la main d'un «nfant pour leur fermer...
Página 221 - L'Europe en armes nous le demande : elle l'implore comme un bienfait envers l'humanité, comme le garant d'une paix universelle et durable. Parisiens, l'Europe en armes ne l'obtiendrait pas de vos magistrats, s'il n'était pas conforme à leurs devoirs. Mais c'est au nom de ces devoirs...
Página 208 - Si vous doutiez que je fusse susceptible de reconnaissance , marquez votre place , fixez le sort de vos amis. Quant à mes principes , je suis Français : clément par caractère , je le serai encore par raison.
Página 221 - Il n'est pas un d'entre nous qui , dans le secret de son cœur , ne le déteste comme un ennemi public , pas un qui , dans ses plus intimes communications , n'ait formé le vœu de voir arriver un terme à tant d'inutiles cruautés. Ce vœu de nos cœurs et des vôtres , nous serions des déserteurs de la cause publique si nous tardions à l'exprimer.
Página 210 - M. Bonaparte avec ceux qui l'ont précédé ; j'estime sa valeur , ses talens militaires ; je lui sais gré de plusieurs actes d'administration , car le bien qu'on fera à mon peuple me sera toujours cher. Mais il se trompe , s'il croit m'engager à transiger...

Información bibliográfica