Chroniques des élections à l'Académie française (1634-1841)

Portada
Librairie de Firmin-Didot et cie, 1886 - 295 páginas
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 2 - Environ l'année 1629 quelques particuliers logés en divers endroits de Paris, ne trouvant rien de plus incommode dans cette grande ville, que d'aller fort souvent se chercher les uns les autres sans se trouver, résolurent de se voir un jour de la semaine chez l'un d'eux.
Página 68 - Je suis ravi de l'académie qui se forme en voire ville. Elle n'aura pas grand'peine à surpasser en mérite celle de Paris, qui n'est maintenant composée, à deux ou trois hommes près, que de gens du plus vulgaire mérite, et qui ne sont grands que dans leur propre imagination. C'est tout dire qu'on y opine du bonnet contre Homère et Virgile , et surtout contre le bon sens, comme contre un ancien, beaucoup plus ancien qu'Homère et Virgile.
Página 71 - Je le portai à l'Académie, où je le laissai lire à qui voulut; et quelqu'un s'étant mis en devoir de le défendre , je jouai le vrai personnage du misanthrope dans Molière, ou plutôt j'y jouai mon propre personnage , le chagrin de ce misanthrope contre les méchans vers ayant été , comme Molière me l'a confessé plusieurs fois lui-même, copié sur mon modèle.
Página 2 - Là ils s'entretenaient familièrement; comme ils eussent fait en une visite ordinaire, et de toute sorte de choses, d'affaires, de nouvelles, de belles-lettres. Que si quelqu'un de la compagnie avait fait un ouvrage, comme il arrivait souvent, il le communiquait volontiers à tous les autres, qui lui en disaient librement leur avis : et leurs conférences étaient suivies, tantôt d'une promenade, tantôt d'une collation qu'ils faisaient ensemble.
Página 220 - Il est destiné : 1° à perfectionner les sciences et les arts par des recherches non interrompues, par la publication des découvertes, par la correspondance avec les sociétés savantes et étrangères ; 2° à suivre, conformément aux lois et arrêtés du Directoire exécutif, les travaux scientifiques et littéraires qui auront pour objet l'utilité générale et la gloire de la République.
Página 101 - La soumission de M. le président de Montesquieu a été si entière , qu'il ne mérite pas qu'on laisse aucun vestige de ce qui pourrait porter...
Página 99 - D'ailleurs ce roi est un grand magicien : il exerce son empire sur l'esprit même de ses sujets; il les fait penser comme il veut. S'il n'a qu'un million d'écus dans son trésor, et qu'il en ait besoin de deux , il n'a qu'à leur persuader qu'un écu en vaut deux , et ils le croient.
Página 165 - ... jamais; 3° d'obtenir le consentement du roi. Il serait médiocrement soutenu à Versailles ; chacun de nos candidats ya déjà ses protecteurs. Je sais que cela ferait une guerre civile, et je conviens avec vous que la guerre civile a son amusement et son mérite ; mais il ne faut pas que Pompée y perde la vie. J'ai dit à l'abbé Mords-les toutes les obligations qu'il vous a ; et dès qu'il sera sédentaire à Paris, il se propose de vous en remercier.
Página 22 - Ballesdens avait été proposé aussi ; et, comme il avait l'honneur d'être à M . le Chancelier, l'Académie eut ce respect, pour son Protecteur, de députer vers lui cinq des Académiciens, pour savoir si ces deux propositions lui étaient également agréables. M. le Chancelier témoigna qu'il voulait laisser une entière liberté à la Compagnie.
Página 3 - Vous ne sauriez avoir de curiosité pour * aucune chose qui le mérite davantage que l'hôtel de Rambouillet. On n'y parle point savamment, mais on y parle raisonnablement, et il n'ya lieu au monde où il y ait plus de bon sens et moins de pédanterie.

Información bibliográfica