Oeuvres diverses de m. Roger ...

Portada
Fournier, 1835 - 934 páginas
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

Crítica de los usuarios - Marcar como inadecuado

h page 173 (ou instrument à vent)
il n'est donc pas dans l'orchestre comme instrument permanent, mais signale "LA MUSIQUE" créé en 1811.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 363 - Le roi leur dit, il ya quatre jours : Je suis fâché que vous ne soyez venus à cette dernière campagne, vous auriez vu la guerre, et votre voyage n'eût pas été long. Racine lui répondit : Sire, nous sommes deux bourgeois qui n'avons que des habits de ville, nous en commandâmes de campagne ; mais les places que vous attaquiez furent plus tôt prises que nos habits ne furent faits.
Página 378 - Mon Dieu, quelle guerre cruelle ! Je trouve deux hommes en moi : L'un veut que plein d'amour pour toi Mon cœur te soit toujours fidèle. L'autre à tes volontés rebelle Me révolte contre ta loi. L'un tout esprit, et tout céleste, Veut qu'au ciel sans cesse attaché, Et des biens éternels touché, Je compte pour rien tout le reste ; Et l'autre par son poids funeste Me tient vers la terre penché.
Página 269 - Suard au ministre de la police, mon caractère ne s'est pas plus assoupli avec l'âge que mes membres; je veux achever ma carrière comme je l'ai parcourue. Le premier objet sur lequel vous m'invitez à écrire est un coup d'État qui m'a profondément affligé, comme un acte de violence qui blesse toutes mes idées d'équité naturelle et de justice politique. Le second motif de mécontentement public porte sur l'intervention notoire du gouvernement dans une procédure judiciaire soumise à une...
Página 387 - Ainsi dit le renard; et flatteurs d'applaudir. On n'osa trop approfondir Du tigre, ni de l'ours, ni des autres puissances, Les moins pardonnables offenses: Tous les gens querelleurs, jusqu'aux simples mâtins, Au dire de chacun, étaient de petits saints. L'âne vint à son tour et dit: J'ai souvenance...
Página 352 - Entre Le Clerc et son ami Coras, Deux grands auteurs rimant de compagnie , N'a pas longtemps sourdirent grands débats Sur le propos de leur Iphigénie. Coras lui dit :
Página 355 - C'est chez elle toujours que les fades auteurs S'en vont se consoler du mépris des lecteurs. Elle y reçoit leur plainte , et sa docte demeure Aux Perrins, aux Coras, est ouverte à toute heure.
Página 369 - ... assurer que, plus je vais en avant, plus je trouve qu'il n'ya rien de si doux au monde que le repos de la conscience, et de regarder Dieu comme un père qui ne nous manquera pas dans nos besoins.
Página 367 - Avez-vous envie de me fâcher? — Dieu m'en garde ! — Eh bien ! vous avez donc tort, car vous m'avez fâché.
Página 366 - Mon père, j'aime bien à prendre ma part d'un sermon; mais je n'aime pas qu'on me la fasse. » Que ce mot ait été dit ou non, il peut servir de leçon.
Página 347 - Pour toute ambition, pour vertu singulière, II excelle à conduire un char dans la carrière, A disputer des prix indignes de ses mains, A se donner lui-même en spectacle aux Romains, A venir prodiguer sa voix sur un théâtre, A réciter des chants qu'il veut qu'on idolâtre ; Tandis que des soldats, de moments en moments, Vont arracher pour lui les applaudissements.

Información bibliográfica