Les siècles littéraires de la France: ou Nouveau dictionnaire, historique, critique, et bibliographique, de tous les écrivains français, morts et vivans, jusqu'à la fin du XVIIIe. siècle, Volumen4

Portada
Chez l'auteur, imprimeur-libraire, an VIII (1800)-an XI, 1801
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 397 - II n'était ni trop gras ni trop maigre; il avait la taille plus grande que petite, le port noble, la jambe belle; il marchait gravement, avait l'air très-sérieux, le nez gros, la bouche grande, les lèvres épaisses, le teint brun, les sourcils noirs et forts, et les divers mouvements qu'il leur donnait lui rendaient la physionomie extrêmement comique.
Página 18 - J'ai plus de joie des biens qu'ils reçoivent, que s'ils m'étaient envoyés ; mais ma tendresse n'est pas aussi générale , qu'elle est forte : car je ne la donne qu'à peu •de gens ; et pour qu'un homme soit digne d'être mon ami, il faut que ses inclinations soient conformes aux miennes , et qu'il soit le plus discret homme de son siècle. Ce n'est pas que je donne grande matière...
Página 398 - Molière, plus on l'aime ; plus on étudie Molière, plus on l'admire. Après l'avoir blâmé sur quelques articles, on finit par être de son avis : c'est qu'alors on en sait davantage. Les jeunes gens pensent communément qu'il charge trop : j'ai entendu blâmer le pauvre homme ! répété si souvent.
Página 460 - Recherches sur les causes qui ont empêché les Français de devenir libres , et sur les moyens qui leur restent pour acquérir la. liberté, Paris, 1792, 2 vol.
Página 307 - Picart. 2127. .Explication de divers monumens singuliers, qui ont rapport à la Religion des plus anciens peuples, avec l'examen de la dernière édition des ouvrages de S.
Página 360 - Paris , qui en connaissent toutes les rues jusqu'aux plus petites et aux plus écartées ; mais qui ne savent pas ce qui se passe dans les maisons.
Página 19 - Jarrige , de retour en France, eut le choix de rentrer dans la compagnie, ou de vivre en prêtre séculier. Il choisit ce dernier parti, et se retira à Tulle, où il resta jusqu'à sa mort , arrivée le 26 septembre 1660.
Página 237 - Descartes que de nom, et par quelques objections de ses cahiers de philosophie. Il se mit à feuilleter le livre et fut frappé comme d'une lumière qui en sortit toute nouvelle à ses yeux. Il entrevit une science dont il n'avait point d'idée, et sentit qu'elle lui convenait.
Página 284 - ... qu'il parlait, en quelque sorte, sa langue maternelle, et qu'il lui aurait été impossible de s'exprimer autrement quand il l'aurait voulu. On croit entendre dans ses pièces des étrangers de beaucoup d'esprit, qui, obligés de converser dans une langue qu'ils ne savent qu'imparfaitement, se sont fait de cette langue et de la leur un idiome particulier, semblable à un métal imparfait, mais faussement éclatant, qui aurait été formé par hasard de la réunion de plusieurs autres. Cependant,...
Página 315 - Voilà, lui disait-il les larmes aux yeux , l'allée où ce digne prélat se « promenait avec nous... voilà le berceau où il se reposait en faisant « quelques lectures... voilà le jardin qu'il cultivait de ses propres « mains.-. » Ils entrèrent ensuite dans la maison ; et quand ils furent arrivés à la chambre où Massillon avait rendu les derniers soupirs : « Voilà , dit le grand vicaire, l'endroit où nous l'avons perdu ; » et il s'évanouit en prononçant ces mots.

Información bibliográfica