Histoire politique, morale et religieuse de Beauvais, Volume 2

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 408 - Vous devez donc être premièrement persuadé, mon fils, que les rois sont seigneurs absolus, et ont naturellement la disposition pleine et libre de tous les biens qui sont possèdes, aussi bien par les gens
Page 197 - à Clovis : II nous faudra brûler ce que nous avons adoré, et adorer ce que nous avons brûlé. Cela, ajoute-t-il, arriva comme je l'avais prédit, et dès cette première représentation on revint du galimatias et du style forcé 1 .
Page 196 - braves ne se sont pas encore avisés de s'offenser du docteur de la comédie et du capitan, aussi les véritables précieuses auraient tort de se piquer lorsqu'on, joue les ridicules qui les imitent mal. •> En prenant pour type deux sottes provinciales, il reproduisit exactement le jargon et les prétentions de ces coteries ; mais il y mêla des traits qui allaient au
Page 197 - représentation des Précieuses , où il assistait avec madame de Rambouillet, dit-il de bonne foi, en se tournant du côté de Chapelain : « Ah, monsieur! nous approuvions, vous et moi, toutes les sottises qui viennent d'être critiquées ; mais croyez-moi , pour me servir des expressions de saint Rémi à Clovis : II nous faudra brûler ce que nous avons adoré, et adorer ce que nous avons brûlé. Cela,
Page 410 - n'ya que Dieu qui puisse juger des jugements des princes et de leurs personnes. — Le prince peut se redresser lui-même quand il connaît qu'il a mal fait, mais contre son autorité il ne peut y avoir de remède que dans son autorité ; c'est pourquoi il doit bien prendre garde à ce qu'il ordonne. (Bossuet, Politique tirée de l'Écriture sainte, livre IV, article
Page 464 - une désolation pareille à celle que cause la perte d'un bon père à ses enfants. Il n'ya personne de nous qui ne se souvienne d'avoir ouï raconter ce gémissement universel à son père ou à son grand-père— C'est ainsi qu'il avait gagné les cœurs; et s'il avait
Page 319 - Pour madame Scarron, c'est une chose étonnante que sa vie. Aucun mortel, sans exception , n'a de commerce avec elle. J'ai reçu une de ses lettres , mais je me garde de m'en vanter, de peur des questions infinies que cela attire.
Page 347 - des moyens destinés à faire arriver le plus promptement et le plus sûrement possible la volonté du pouvoir central dans toutes les parties de la société, et à faire remonter vers le pouvoir central toutes les forces de cette même société, était, au commencement du xvii e siècle, une chose inconnue en France et dans tous les
Page 127 - déguisées en anges ! adieu, Ménage, Sarrazin, Marigny! Je renonce aux vers burlesques, aux romans comiques et aux comédies, pour aller dans un pays où il n'y aura ni faux béats, ni filous de dévotion , ni inquisition , ni hiver qui m'assassine, ni fluxion qui m'estropie, ni guerre qui me fasse mourir de faim.
Page 442 - pour la prise de plus de cent villes. ((Tout cela, madame, le dégoûte un peu de l'antiquité; il est fier naturellement; je vois bien qu'il se croit de bonne maison ; et avec quelques éloges qu'on lui parle d'Alexandre et de César, je ne sais

Informations bibliographiques