Oeuvres complètes de Voltaire: Essai sur les moeurs et l'esprit des nations ... Siècle de Louis XIV

Portada
Hachette, 1859
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

Crítica de los usuarios - Marcar como inadecuado

p 223 jugement de l'eau

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 398 - Boniface qui se donne pour pape, peu ou point de salut. Que ta très grande fatuité sache que nous ne sommes soumis à personne pour le temporel...
Página 134 - Il ne dit point, ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fît; mais, Fais aux autres ce que tu veux qu'on te fajje.
Página 121 - Vous ne cherchez dans cette immensité que ce qui mérite d'être connu de vous ; l'esprit, les mœurs, les usages des nations principales, appuyés des faits qu'il n'est pas permis d'ignorer.
Página 70 - Car aussitôt que le signal aura été donné par la voix de l'archange et par le son de la trompette de Dieu, le Seigneur luimême descendra du ciel, et ceux qui seront morts en Jésus...
Página 516 - Hire, et des magistrats d'un grand mérite; mais sous Louis XI, pas un grand homme. Il avilit la nation. Il n'y eut nulle vertu : l'obéissance tint lieu de tout, et le peuple fut enfin tranquille comme les forçats le sont dans une galère.
Página 634 - Gentille Agnès , plus d'honneur en mérite , La cause étant de France recouvrer, Que ce que peut dedans un cloître ouvrer , Close nonain , ou bien dévot ermite.
Página 188 - Lorsqu'on passe de l'histoire de l'empire romain à celle des peuples qui l'ont déchiré dans l'Occident, on ressemble à un voyageur qui , au sortir d'une ville superbe , se trouve dans des déserts couverts de ronces. Vingt jargons barbares succèdent à cette belle langue latine qu'on parlait du fond de l'Illyrie au mont Atlas.
Página 320 - ... l'intérêt du genre humain demande un frein qui retienne les souverains, et qui mette à couvert la vie des peuples. Ce frein de la religion aurait pu être, par une convention universelle, dans la main des papes...
Página 121 - Cyrus, ce fut pour les venger; si Dieu envoya les Romains, ce fut encore pour châtier les Juifs.
Página 514 - Les grandes âmes choisissent hardiment des favoris illustres et des ministres approuvés : Louis XI n'eut guère pour ses confidents et pour ses ministres que des hommes nés dans la fange, et dont le cœur était au-dessous de leur état. Il ya peu de tyrans qui aient fait mourir plus de citoyens par les mains des bourreaux, et par des supplices plus recherchés.

Información bibliográfica