Dictionnaire universel, historique, critique, et bibliographique, Volumen5

Portada
Louis Mayeul Chaudon
Mame frères, 1810
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 24 - C'a été dans notre siècle un grand spectacle, de voir dans le même temps et dans les mêmes campagnes ces deux hommes, que la voix commune de toute l'Europe égalait aux plus grands capitaines des siècles passés ; tantôt à la tête de corps séparés ; tantôt unis, plus encore par le concours des mêmes pensées, que par les ordres que l'inférieur...
Página 24 - ... sa piété est louée comme son courage, et sa mémoire ne se flétrit point par le temps : l'autre élevé par les armes au comble de la gloire comme un David , comme lui meurt dans son lit en publiant les louanges de Dieu, et instruisant sa famille; et laisse tous les cœurs remplis tant de l'éclat de sa vie que de la douceur de sa mort.
Página 272 - Privât. Ce dernier députa vers le pape Corneille , pour lui demander sa communion et accuser saint Cyprien , qui ne crut pas devoir envoyer de son côté pour se défendre. Le pape lui en ayant témoigné sa surprise, il lui répondit avec autant de modestie que de fermeté. « C'est une chose établie entre » les évoques , que le crime soit examiné là où il a
Página 404 - C'est un torrent qui entraîne tout. On ne peut le critiquer, parce qu'on est saisi. On pense aux choses qu'il dit, et non à ses paroles.
Página 206 - Aussi , lui répondit son ami, ce n'est pas pour » vous faire applaudir que je vous demande ces billets; soyez » sûr que ceux à qui je les donnerai seront les premiers à siffler » la pièce si elle le mérite. En ce cas, répondit Crébillon , vous
Página 24 - L'un, dès qu'il parut dans les armées, donne une haute idée de sa valeur et fait attendre quelque chose d'extraordinaire, mais toutefois s'avance par ordre et vient comme par degrés aux prodiges qui ont fini le cours de sa vie...
Página 102 - Il avait le visage assez agréable, un grand nez, la bouche belle, les yeux pleins de feu, la physionomie vive, des traits fort marqués, et propres à être transmis à la postérité dans une médaille ou dans un buste.
Página 159 - Rimbourg, ministre d'état, et grand-maître de toutes les monnaies de l'empire, il épousa sa veuve qui lui apporta des biens considérables. Les Vénitiens ayant obtenu la permission de lever des troupes sur les terres de l'empire, le marquis de Courbon fut mis à la tête d'un régiment de dragons. Son mérite l'éleva au grade de maréchal des camps et armées de la république, et à celui de commandant en chef sous le généralissime.
Página 101 - Corneille ya peint la corruption de la cour des empereurs du même pinceau dont il avoit peint les vertus de la république. En ce...
Página 24 - Que de campements, que de belles marches , que de hardiesse , que de précautions, que de périls, que de ressources! Viton jamais en deux hommes les mêmes vertus , avec des caractères si divers, pour ne pas dire si contraires? L'un...

Información bibliográfica